About my work

While Maulwurf’s previous work dealt with the remnants and destruction of war, her new work captures our world’s chaos when hit by the forces of nature and ecological disasters; exploring the notion of whether nature is striking back at us for polluting its oceans, poisoning its air, burning down forests and turning the ground we walk on into radioactive wasteland.

Making something evocative and beautiful from horrific events, these images, both destructive and monumental, are manipulated in such a way that only the essence of the event remains. The drawings no longer show what we see, but that which we know, making current events tangible, posing the question of why mankind is so eager to destroy.

Drawing on museum board allows the artist to brutalize the surface with sharp objects; depicting violence through violence by scratching, the artist is materializing destruction in both subject and process.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors que les précédentes œuvres de Raquel Maulwurf portaient sur les restes et la destruction de la guerre, son nouveau travail capture le chaos de notre monde lorsqu'il est frappé par les forces de la nature et les catastrophes écologiques; nous explorons la question de savoir si la nature nous frappe en retour pour avoir pollué ses océans, empoisonné son air, brûlé ses forêts et transformé la terre sur laquelle nous marchons en désert.

Pour créer quelque chose d'évocateur et de beau à partir d'événements horribles, ces images, à la fois destructrices et monumentales, sont manipulées de telle manière que seule subsiste l'essence de l'événement. Les dessins ne montrent plus ce que nous voyons, mais ce que nous savons, rendant les événements actuels tangibles, posant la question de savoir pourquoi l'humanité est si avide de destruction.

Dessiner sur du carton musée permet à l'artiste de brutaliser la surface avec des objets pointus; en dépeignant la violence au moyen de la violence par le grattage, l'artiste matérialise la destruction tant dans le sujet que dans le processus.